Aller au contenu

Le monde celtique – E. Warmenbol (20h)

celtes Braganza

Art et Archéologie du monde celtique II

(10 cours de 2h – non obligatoire pour les étudiants réguliers)

 

Les Celtes peuvent être définis par leur langue, mais aussi par leur culture matérielle, tout particulièrement au cours du dernier demi-millénaire avant J.-C., sachant qu’il est toujours dangereux d’imaginer que l’une serait l’expression de l’autre. Généralement, en archéologie, le terme « celte » est appliqué à une période chronologique précise, appelée l’âge du Fer, correspondant à deux cultures ou encore « civilisations », celles de Hallstatt (ainsi nommée d’après une site autrichien) et de La Tène (ainsi nommée d’après un site suisse), dont la première prend ses racines dans l’âge du Bronze final.

Le terme « Celtes » (« Keltoi ») est utilisé à la fin du 6e siècle av. J.-C. par Hécatée de Milet, pour désigner un peuple de la région de la colonie grecque de Massalia (Marseille). Au 5e siècle av. J.-C., cependant, Hérodote d’Halicarnasse, signale que le Danube prend sa source chez les Celtes. On aura compris qu’il s’agit d’une certaine façon des premiers européens. Notons par ailleurs que « Keltoi » en Grec, et « Galli » en Romain, sont deux termes équivalents ; une tendance actuelle fait toutefois de « Keltoi » un terme plus générique et de « Galli » un terme plus spécifique, se rapportant aux Celtes de France.

L’archéologie permet de confronter les données matérielles aux écrits pour préciser la nature des peuples celtiques ainsi que celle des relations qu’ils entretenaient avec leur voisin. Voilà les recherches fascinantes dans lesquelles le cours voudrait vous plonger, en donnant une belle part aux découvertes les plus récentes.

 

Professeur : Eugène Warmenbol

Jour & Heure : JEUDI de 10 à 12H

Dates : 06/02/25 au 24/04/25

: Présentiel et vidéo-conférence (ZOOM)

Prix : 125 €  à verser sur le compte de l’IRSHAAB BE37 3101 3003 2428 (BBRUBEBB) après inscription via le formulaire en ligne